Location longue durée (LLD) : comment ça marche et les conditions

Avec les contraintes liées à la vie active de nos jours, disposer d’un moyen de locomotion disponible à tout moment s’avère être plus une nécessité qu’un simple besoin. Les transports en commun ne peuvent malheureusement pas répondre à cette nécessité dans son intégralité. Cependant, le pouvoir d’achat variant d’un individu à l’autre selon ses ressources financières, l’acquisition d’un véhicule personnel reste relative. Afin de pallier les difficultés, les constructeurs et concessionnaires automobiles ont mis au point et appliqué une idée depuis quelques années : le leasing LLD ou location longue durée.

Principe de base du concept

Aujourd’hui, acheter une voiture ne représente plus un investissement intéressant et bénéfique. Pour motiver la consommation, les grands de l’industrie automobile ont alors mis au point le concept du leasing LLD. En tant que tel, le principe consiste à permettre à un acquéreur de ne plus acheter une voiture neuve, mais de la louer pour une durée allant de douze mois à cinq ans, moyennant un loyer mensuel et généralement sans apport préalable. Le véhicule ne lui appartient donc pas, mais il peut s’en servir où et quand il le veut, dans la limite des règles stipulées dans le contrat de location.

Des avantages motivants

Lorsque vous possédez une voiture, vous avez l’obligation de vous soumettre aux différentes contraintes liées à cette propriété. L’entretien périodique, les formalités administratives comme l’assurance et le contrôle technique, entre autres, figurent parmi ces impératifs. Le leasing LLD vous épargne de toutes ces exigences, car elles sont toutes prises en charge dans le cadre du contrat de location. Vous n’êtes pas propriétaire, mais vous avez la voiture à votre disposition, et avez même la possibilité d’en changer autant de fois que vous le souhaitez.

Les bases de fonctionnement

Comme tout contrat de location, le leasing LLD se conclut ente le loueur et vous suivant certaines obligations. Afin d’éviter les mauvaises surprises en cours d’utilisation ou au moment de la restitution, vous devez impérativement prendre connaissance des détails des conditions générales de location ou CGL. Celles-ci indiqueront clairement tout ce qui a été conclu pour l’entente, par exemple le type d’assurances, ou encore la limitation annuelle de kilométrages, ainsi que la possibilité de jouir d’un véhicule de remplacement en cas de panne, d’accident ou de vol. En clair, vous devez parfaitement connaitre les conditions du contrat qui vous lient au loueur, afin d’éviter à payer des pénalités en fin de parcours.