Importer une voiture d’Italie en quelques étapes

voiture d'Italie

Pour plusieurs raisons, de nombreuses personnes préfèrent importer une voiture d’Italie. Comparée à celui de la France, le marché de l’automobiliste en Italie est moins cher. La différence est de 15 à 20 %. Bien que l’acquisition d’une voiture en Italie soit assez compliquée, elle est faisable en quelques étapes.

S’adresser à une agence

À condition d’être un véritable professionnel et de bien comprendre la langue italienne, il est conseillé de s’adresser à une agence spécialisée ou de consulter un site spécialisé comme www.expressdriver.fr. En passant par une agence, vous aurez l’assurance d’être conforme avec l’administration italienne.

L’agence se charge de l’organisation du rapatriement du véhicule et votre achat d une voiture est sécurisé. De cette manière, vous évitez de perdre du temps à rechercher qui va accepter de prendre en charge une voiture ayant des plaques d’immatriculation étrangères. Un véhicule importé en France ne devrait pas être gagé. Il doit avoir une immatriculation provisoire attestant la validité de la transaction. De nombreuses voitures d’origine italienne sont achetées en leasing qui est une sorte de location avec une option d’achat.

Avant l’acquisition, un représentant de l’agence effectue quelques vérifications sur le professionnalisme du vendeur et de l’état général du véhicule concerné. Une fois que l’accord a été conclu, passez immédiatement au blocage en versant un acompte. Sachez que vous disposez d’un délai de rétractation. Si vous sollicitez les services d’une agence, vous bénéficiez d’un gain de temps considérable sur l’organisation de votre voyage et le rapatriement du véhicule. En cas de litige, vous serez représenté par l’agence qui va s’occuper des éventuelles négociations.

Pour vous aider à importer une voiture d’Italie, beaucoup de sociétés expertes en importation de voiture proposent diverses prestations. Certaines vous offrent une assistance téléphonique avec le vendeur. Par contre, les procédures administratives et le rapatriement du véhicule sont à votre charge. Ceux qui font un travail complet se mettent en relation directement avec le vendeur. Ils s’occupent aussi de toutes les vérifications et vous délivrent des plaques d’immatriculation provisoire tout en prenant en main le rapatriement.

Les démarches à entreprendre en France

Sachez que l’importation d’un véhicule d’occasion de l’Italie en France se fait uniquement par voie maritime. Il n’est pas aussi simple d’importer une voiture d’Italie. Dès que vous repérez un véhicule, vous devez procéder à des vérifications. Ensuite, il faut entamer les démarches administratives.

Après le rapatriement du véhicule en France, vous devez vous occuper de l’immatriculation du véhicule. Le vendeur doit vous le fournir. Si ce n’est pas le cas, vous devez avoir un certificat de conformité. Il vous est possible de vous en procurer sur internet. Un véhicule de plus de 4 ans requiert une visite technique. Une fois que vous ayez un certificat en main, l’étape suivante consiste à adresser une demande de quitus fiscal aux impôts. Ce document vous servira de preuve de la régularité de votre nouvel achat.

Pour l’obtenir, vous devez fournir quelques papiers à savoir :

  • la facture d’achat ;
  • une photocopie de votre carte d’identité ;
  • une pièce justificative de votre domicile.

Une fois que vous détenez les documents indispensables, faites une demande d’immatriculation auprès de la préfecture en joignant les documents originaux sans oublier les justificatives d’identité et de domicile. N’oubliez pas de fournir une enveloppe affranchie sous votre nom afin de recevoir votre certificat provisoire.

D’autres démarches

Dès que l’achat de véhicule est effectif, vous devez remplir toutes les formalités douanières. Dans certains cas, vous n’êtes pas obligé de présenter un véhicule importé d’Italie aux douanes lorsqu’il est arrivé en France. Comme l’Italie est membre de l’Union européenne, les formalités ne sont pas trop épuisantes.

Pour les véhicules neufs, la TVA doit être acquittée en France. La voiture achetée neuve en Italie doit être sans TVA. De ce fait, vous n’avez plus à acquitter deux fois cette taxe. L’acquittement de la TVA ne concerne pas les véhicules d’occasion. Rendez-vous à votre centre des impôts pour obtenir le quitus fiscal ou certificat fiscal. Ce document atteste la conformité de votre voiture sur la TVA. Une remorque, des voitures semi-remorques ou un véhicule agricole n’ont pas besoin de ce quitus.

La carte grise

Avant de faire une demande de carte grise et d’immatriculation de votre véhicule en provenance d’Italie. Il est obligatoire de faire un contrôle technique avant sa mise en circulation.

Pour avoir l’immatriculation, fournissez les documents suivants :

  • un certificat de dédouanement n°846 A et quitus fiscal ;
  • un certificat de conformité ;
  • la carte grise étrangère (pour une voiture immatriculée hors du territoire français) ;
  • une demande de certificat d’immatriculation du véhicule ;
  • un certificat de cession ou facture d’achat de la voiture ;
  • une pièce d’identité ;
  • un justificatif de domicile ;
  • une attestation d’assurance.

Le prix de la carte grise sera calculé à partir des caractéristiques du véhicule (type, émission CO2…). La demande d’immatriculation et de carte grise se fait uniquement en ligne. Vous pouvez le confier à un professionnel.