Comment savoir où a été déposé mon véhicule en cas de mise en fourrière ?

fourrière

Beaucoup de raisons peuvent être à l’origine d’une mise en fourrière. C’est devenu banal, surtout lorsqu’on est situé en ville. Mais pas de panique, ce n’est pas la peine de stresser si on se fait attraper. Il y a juste des procédures à suivre et la voiture peut être récupérée. Voici alors un petit coup d’œil sur ces quelques procédures, et aussi quelques bonnes informations à ne pas négliger.

Lieu de dépôt de la voiture

Quand on remarque que la voiture n’est pas là où on l’a garé, il faut tout de suite se poser deux questions : la voiture a-t-elle été volée ou a-t-elle été mise en fourrière ? Dans ce cas, il faut d’abord vérifier le possible emplacement de la voiture en allant au commissariat ou à la gendarmerie du quartier où la voiture a été garée. Ils seront aptes à donner des informations sur les procédures à suivre par la suite. Si c’est le cas d’un véhicule en fourrière, il y a aussi un site informatif de l’administration française qui met à l’usage des automobilistes des renseignements sur les autorités à contacter juste en mettant le code postal du lieu du ramassage. On peut aussi dire, à titre d’information, que si la voiture a été enlevée à Paris, il y a le site internet de la Préfecture de Police qui aide à confirmer l’endroit où la voiture est entreposée ; dans le cas où on se trouve à Toulouse, on peut aussi vérifier l’emplacement de la voiture dans la fourrière à Toulouse. Au cas où la recherche de la voiture a été infructueuse, si la voiture a bien été en fourrière, un avis de mise en fourrière sera envoyé au propriétaire de la voiture à partir du troisième jour pour le notifier. Cet avis sera envoyé par lettre recommandée avec accusé de réception.

La récupération de la voiture

Une fois établit que la voiture est bien en fourrière, il y a deux cas de figure qui peuvent se présenter. D’abord, si la voiture est sollicitée par le propriétaire durant les 3 jours qui suivent la mise en fourrière, celle-ci peut être rendue à ce dernier une fois que les frais d’enlèvement et les frais de garde en fourrière sont payés. Dans le cas contraire, c’est-à-dire si la voiture n’a pas été sollicitée durant les 3 premiers jours de mise en fourrière, une visite est alors mise en vigueur durant les heures de travail des 5 jours ouvrables à partir de l’enlèvement de la voiture. Et puis, comme déjà dit, un avis est envoyé, un avis qui implique une mise en demeure. Il faudrait alors récupérer la voiture dans les 45 jours qui suivent cet avis. Avant de se rendre à la fourrière, il est important de réclamer la mainlevée de la décision d’enlèvement. C’est un contrat juridique affirmant l’arrêt de mise en fourrière qu’il faudrait récupérer au poste de police municipale ou à la gendarmerie du quartier où la voiture a été prise. Puis, avec ce contrat juridique, encore appelé « autorisation de restitution », il faudrait se rendre à la fourrière où la voiture est retenue. Le paiement des factures concernant l’affaire y sera aussi réglé.

À quoi s’attendre côté tarif ?

Une fois que la voiture a été prise pour être emmenée à la fourrière, les frais pour la pose du sabot, les frais d’enlèvement avec les frais de garde journalière doivent être réglés par le propriétaire du véhicule en fourrière. Les frais de garde journalière peuvent s’élever jusqu’à six euros par jour pour les voitures des particuliers, et même de 10 £ si on se trouve dans des villes avec plus de 35 000 habitants. Une fois passée le troisième jour, comme déjà dit, une visite technique de la voiture sera réalisée. À ce moment-là, la facture s’alourdit de plus en plus, car on peut payer jusqu’à 61 euros. Une fois la visite finie, la voiture sera mise dans une catégorie : la voiture peut être attestée en bon état et peut continuer de circuler, la voiture peut avoir des défauts de sécurité donc ne peut être rendue avant d’avoir effectué les réparations nécessaires, ou sinon, la voiture peut être tellement défaillante qu’il n’est plus envisageable pour elle de reprendre la route. Dans tous les cas, la facture peut gonfler exponentiellement.

Il est possible d’éviter tout cela

Il toujours possible d’éviter la mise en fourrière de la voiture. Tout automobiliste doit connaître les codes qui régissent la route. Tout de même, on va revoir les raisons qui pourront mettre un véhicule en fourrière. D’abord, on est susceptible d’aller en fourrière si la voiture se gare en double file. Si l’on se parque plus d’une semaine sur un même emplacement, on peut aussi finir à la fourrière. Être garé dans un lieu privé ou encore se trouver dans une partie avec visibilité limitée comme les virages ou les intersections peuvent donner à la voiture une petite ballade à la fourrière. Il faudrait alors juste faire attention là où on se gare. Comme on le dit, « vaut mieux prévenir que guérir ».